Saga de Ivxennil – Préface

 Attention, les informations suivantes sont inventées, ne les prenez pas au sérieux !

 La Saga de Ivxenhil est une œuvre créée par l’écrivaine Atszhikja Gjortnda quelques décennies après les évènements relatés. Si la plupart des éléments ont été inventés par l’écrivaine, le fond reste historique comme dans ses mémoires, Jebrunjakha parle de cet évènement précis, et les plus anciens dragons en parlent aussi bien, avec peu de différence.

 Grâce à Gjortnda, nous pouvons découvrir une version à mi-chemin entre la réalité et le mythe, comme elle décide de prendre le point de vue du dragon, ce qui est très rare dans la littérature Tjokherienne, qui prend plus le parti de l’homme. Cela lui permet d’exprimer comment les Dragons étaient mal jugés, et que une race n’est jamais uniforme, il existe ainsi des personne gentilles dans un groupe malveillant et vice-versa.

 Mais, plus que de nous donner une vision philosophique du sujet, Gjortndanous permet aussi à nous aujourd’hui d’avoir des informations précises sur comment s’est passé l’époque des débuts du royaume Tjokherien, une période très agitée. Cette histoire est toujours très populaire de nos jours et, même si la quatrième Saga est la plus lue du fait que c’est un texte qui a pris une connotation nationaliste aujourd’hui, cette histoire reste l’un des fondements de la civilisation Tjokherienne, des Dragonniers plus particulièrement.

 Cette Saga est la première d’une série de trois que l’auteur écrira, avec la Saga de Nékhekian et la Saga de Kakxain, et sa fille, Anjkapnta Gjortnda écrira une quatrième Saga, la Saga de Gilbrix, qui est la plus connue aujourd’hui. Ces livres ont eu un effet très important lors de leur publication comme beaucoup disaient que le fait d’inventer un point de vue aux dragons était un blasphème, mais finalement il y avait beaucoup de personnes aussi, des générations plus jeunes, qui ont lu ces sagas et qui ont mieux compris les histoires qu’on leur racontaient à propos des origines de leur peuple, et aujourd’hui cette fonction est toujours remplie, accompagnées par une cinquième Saga qui paraîtra un siècle après ces dernières, la Saga de Rojdnr, écrite par Òilfur Strevgìldr, étonnamment un Psytalien qui était venu en tant qu’esclave au Royaume Tjokherien lorsqu’il était enfant, à l’époque où se fait le mythe, qu’il écrira devenu adulte.

 Ainsi nous pouvons débuter la Saga, première d’une longue série de cinq, sui raconte l’histoire du dragon Ivxennil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez saisir la bonne opération *