Fondations

C’est une planète depuis longtemps abandonnée à la nature. La plaine, vaste, ne contenait que arbres, herbes et animaux sauvages. L’étoile était basse, et on voyait les étoiles briller dans le ciel turquoise, ainsi que les astres, tous proches de la planète, dans ce monde où la gravité à perdu de son sens. Autrefois il y avait là un village. Autrefois, une cité. Autrefois, désolation. La vie intelligente de cette planète avait disparue, tuée par ses propres frères,et la planète n’était ainsi plus torturée.
Mais, malgré cela, quelqu’un se tenait debout. Quelqu’un, seul, étranger à tout ce que cette planète a à offrir. Il venait d’un autre monde, laissant tout ce qu’il connaissait pour s’aventurer sur cette terre. Cette planète l’avait attiré, les beautés qu’elle a à offrir étant sans égal dans n’importe quel endroit qu’il avait visité. C’était là qu’il souhaitait créer son avenir, là qu’il souhaitait créer un avenir.
Un bruit. Un vaisseau était apparu dans le ciel depuis nulle part. Les petits animaux s’enfuyaient, ayant prit peur, mais ne réalisant pas que tous l’entendait. Une petite navette descendait, et atterrissait. Un homme en sortit, comme la navette repartit vers le vaisseau-mère. Il se plaça devant celui qui observait, puis parla.

“Nerkolda.
– Sakelmin.
– Pourquoi m’as-tu appelé ici ?
– J’ai pris ma décision.
– Déjà ? Alors tu abandonnes ton mari ? Que va-t-il faire ?
– Il va se marier à quelqu’un d’autre.
– Tu dis ça ainsi… ça ne te fais rien ?
– Nos cultures ont évolué de façon bien différente, ne prends pas ce que tu considère normal comme vrai universellement !”

L’homme détourna le regard. Souvent il le faisait dès que la nature opposée de leurs deux mondes était mise en valeur. Les deux personnages se ressemblaient. Malgré le fait qu’ils ne venaient pas du même monde, leurs espèces se ressemblaient, comme si un genre avait été destiné à prendre le contrôle des mondes. L’homme était dégoûté de la réticence de sa compagnonne à trouver la liberté, comme s’il était normal pour elle d’être asservie. Malgré cela, c’était elle qui avait le plus avancé les recherches dans l’utilisation de la magie pour voyager entre les dimensions, et elle était plus puissante en cette mesure que n’importe quel homme, qu’elle aurait le pouvoir d’envoyer dans le monde intersidéral. Cette femme aux caractéristiques inconnues de l’homme l’intriguait énormément depuis leur rencontre, alors que tous deux faisaient des voyages interdimensionnels.

“Tu sais, malgré cela, ton monde me fascine. Comment des femmes arrivent à vivre une vie prospère sans avoir besoin d’un homme pour les protéger. Mais aussi, surtout, c’est comment vous avez trouvé des façons de trouver des pouvoirs sans la magie. Des pouvoirs parfois supérieurs aux nôtres dans leur domaine. Vous êtes impressionnant, saches-le. J’ai justement décidé d’utiliser l’une de vos tant chéries découvertes, ou du moins la méthode avec laquelle vous avez pu en découvrir tant, afin de comprendre la nature de notre différence. J’ai cherché à apprendre en lisant les livres de chez toi, vos théories, ainsi qu’en expérimentant, comme vous le faites tant souvent, et j’ai trouvé la réponse à ma question. J’ai compris la nature de la magie, ce qu’elle est réellement.
– Qu’en est-il alors ?
– Imagine que tu es à l’entrée d’une caverne, et que tu allumes un feu. Le feu tout d’un coup s’éteint. Tu t’énerve et tu blâme la poussière ou la pluie de dehors. En vérité, le feu a traversé les dimensions pour arriver dans les mains d’un apprenti mage qui créé une petite flamme afin de s’entraîner.
– Tu veux donc dire que la magie est une simple distorsion interdimensionnelle ? Mais… à quoi te sert de savoir ça ?
– Je le suspectait depuis le début, mais maintenant que j’en ai la certitude, je peux finalement passer à l’acte.
– Qu’as-tu en tête ?
– T’ai-je raconté comment je suis née ?
– Jamais.
– Il est donc temps que je te le révèle. Je suis né au milieu d’une des guerres les plus meurtrières que mon monde avait jamais vu. J’avais la malchance d’habiter près du terrain de bataille. Un tir de flamme et tout fut fini… pour tout le monde. Un mage de l’armée ennemie avait raté son tir et c’était arrivé droit sur ma maison. Mais c’est à ce moment que mon pouvoir s’est révélé, je me suis téléporté dans une autre partie de mon monde. J’étais arrivé dans une famille riche qui m’adopta et m’éleva en compagnie des véritables enfants de la famille. Comme tu peux t’en douter, j’étais la cinquième roue du carrosse, et on ne souhaitait uniquement que je devienne adulte afin de me marier pour unir la famille avec quelque mineure organisation. Mais quand je devint adulte, la guerre recommença, et j’étais encore une fois prise dedans. Le nouveau pays dans lequel j’étais n’avait pas pris part dans la guerre dans laquelle j’étais née, mais seize ans après la fin de la guerre, les pays, dont le mien, étaient prêt à régler leurs différents dans le sang. J’étais encore aux premières loges. Mais je survécut, ainsi que seuls deux de mes beaux-frères. Tout était détruit, mais je devais me marier, alors je proposais que j’aille tout de même me marier afin qu’eux deux puissent avoir un toit et de la nourriture le temps de tout reconstruire. Je me mariais et commençait à étudier sérieusement ma magie. On avait dit que je n’avait aucune magie, comme la mienne était unique mais rare, mais je savais qu’elle m’avait sauvée ainsi que mes deux beaux-frères. En rétrospective, je dirais même que j’ai voyagé dans le temps dans un futur où l’attaque était terminée. C’est donc ainsi que je rencontra, comme la guerre finissait, d’autres personnes avec le même pouvoir que le mien. Ensemble, on forma un groupe, et après quelques années d’entraînement commun, je fis le premier voyage interdimensionnel, et atterris chez toi. Et encore là, je connus les horreurs de la guerre.
– Que veux-tu dire par là ?
– Ne sois pas stupide, je suis parfaitement sûr que va comprendre le lien.
– Non… tu ne vas pas essayer telle chose utopique ! De toute façon, c’est même théoriquement impossible !
– Détrompe-toi ! Comme je te l’ai expliqué, nous utilisateurs de magie créons des distorsions interdimensionnelles. Ainsi, il est théoriquement possible que si il existe quelqu’un d’une puissance extraordinaire, qui puisse faire fusionner deux mondes.
– Comment ça ! Fusionner des dimensions ! C’est de la folie !
– Saches qu’il y a, comme la magie, des endroits où la technologie ne peut rien faire de plus que la magie. Cela en fait partie.
– Et même si c’est possible, comment une telle personne peut théoriquement exister ! C’est tout bonnement impossible !
– Tu m’as déjà démontré plusieurs fois pourquoi c’est possible. Prenons un pourcentage extrêmement infime.
– Ce n’est pas de la statistique ! On parle de quelque chose de différent !
– Plus il y a d’environnements où une telle personne peut apparaître, plus il y a de chances que ça devienne réalité !
– Je te parle de choses physiquement possibles, et toi tu restes dans des rêves idéalistes !
– Nous n’avons pas vécu dans le même monde, et d’autres personnes dans d’autres dimensions peuvent en dire de même.
– Comment ça ?
– Ainsi, ce que tu peux prouver impossible ici est possible autre part.
– Tu le prouves comment ?
– Par cet univers. Regardes le ciel.”

Les planètes dans le ciel figuraient comme des témoins de l’étrangéité du monde. En un flash de lucidité, l’homme poussa un soupir de compréhension, mais pris ensuite un air plein de malice, comme s’il s’apprêtait à faire un mauvais coup.

“Je vois très bien. Mais quel est le diamètre de la planète ? Quelle est la masse ? Quel est la distance entre ici et l’étoile ? Quelle est la durée d’une journée ? Quel est le temps pour faire une circonférence ?
– Environ 14000 km, 6,2×1024 kg, 1,5×107 km, 37 heures, 317 jours.
– Co… Comment ça ? Elle… elle est plus grosse que ma planète, et plus proche… et plus massive… Normalement, ces planètes devraient s’écraser sur celle-ci !
– Mais ce n’est pas le cas. Tu veux savoir pourquoi ? La gravité est moins puissante.
– Je vois que tu as fait beaucoup d’études chez nous. Bien. Comment tu vas t’y prendre pour arriver à ton but ?
– Je vais créer une organisation multidimensionnelle basée ici, avec laquelle je vais mettre en place mon premier objectif. Je souhaite en premier lieu explorer des mondes afin de créer un contact permanent pour pouvoir surveiller l’apparition de cet homme. Si on tombe sur un monde de technologie, il faut lui donner la magie.
– N’est-ce pas égoïste de les empêcher dans la voie de la technologie ?
– Qui sait, peut-être que la maîtrise de la magie ne devra pas forcément être visible.
– T’as raison. Mais comment vas-tu faire ?
– Oh, c’est toujours la première chose à laquelle tu penses, comment ! On verra en temps voulu, on n’est pas pressé de toute façon, comme on a personne ici. Bref, ensuite, lorsqu’on aura trouvé cet élu, disons-le ainsi, on n’aura qu’à le recruter et enfin fusionner tous les univers. Un univers où on n’aura plus besoin du voyage interdimensionnel.
– Pourquoi ?
– Si on utilise le voyage interdimensionnel, c’est que nôtre univers n’est pas intéressant, n’est pas assez bien pour qu’il mérite toute notre attention. Ainsi, je veux éviter ça.
– … Tu n’aimes pas ton pouvoir ?
– … Qui sait ?
– Finalement, ton organisation s’appellera comment ?
– Rune Aspect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez saisir la bonne opération *