L’Incursion

Vous voilà, enfin ! Je commençais à me demander si vous n’étiez pas morts. Après tout, ç’aurait bien été possible…

– Nous vous avions bien dit de ne pas sous-estimer nos capacités. Si leurs défenses étaient plus que redoutables, ils doivent déjà avoir eu des problèmes avec des espions ennemis, nous étions de taille à les déjouer.

– Les documents ?

– Les voici, madame.

– Très bien. Bon travail. Maintenant, j’aimerais travailler…

– Nous allons vous laisser tranquille, alors.

– C’est pas ça que je voulais dire, idiot ! Laissez-moi finir. Je vous demande de me raconter comment vous avez fait, afin de voir quelles sont les défenses, et comment efficacement les contrer une prochaine fois.

– Je vous prie de m’excuser pour cet affront. Je vais donc vous expliquer ce qu’on a traversé. Nous nous sommes premièrement introduit dans le palais grâce à une fête qui a prit place peu de temps après notre arrivée sur les lieux. Il n’y avait aucune chance pour que nous réussissions à nous y introduire, tant la magie de protection anti-étrangers est puissante. Je crois avoir entendu que celle-ci était nommée la Forteresse de Cristal“, et que c’est une magie de très haut niveau. Passons les détails, cela créé une barrière invisible qu’on ne peut pas briser, sauf avec un très grand pouvoir peut-être, mais il y a des trous afin de laisser passer des personnes. Évidemment placés là où il y a la plus grande garde.

« Durant les festivités, on a pu s’infiltrer dans les parties le plus profondes du palais, là où il y avait les plus grandes sécurités. L’entrée était cachée dans un mur au fond du palais, et si mon ami n’avait pas déjoué l’illusion magique, on y serait probablement jamais allé. En bref, après un long escalier, nous sommes arrivés à la grande défense des documents. C’était une grande salle, vide en apparence, d’où partaient trois couloirs. J’allais m’y engager lorsque mon ami me barra la route, pointant le sol. Dur à remarquer, il y avait un énorme cercle magique sur le sol, s’étendant sur toute la salle. Je lui dit alors qu’on avait pas d’autres choix, ce à quoi il acquiesça d’un signe de la tête. On s’y engagea et alors soudain une sorte de brouillard se leva, alors qu’une voix retentit, disant :

« Fous, vous n’auriez jamais dû vous engager ici. Vous serez chassé pour l’éternité, pour avoir tenté de vous introduire ici. Vous auriez peut-être de la chance d’y réchapper si vous rebroussez chemin. Si vous y arrivez, cela est.

« Je resta silencieux, et après un moment pris pour m’assurer que la voix était partie, je fit signe à mon ami d’y aller. À peine avions-nous fait trente pieds que nous étions retournés à notre point de départ. Je réessaya d’avancer dans le brouillard, il se passa la même chose. Cette fois-ci, mon ami n’avait pas réessayé. Il avait comprit ce qu’il se passait. Il prit un certain temps à faire les cent pas, à réfléchir, tandis que je l’observais. Tout d’un coup, il me tapa sur l’épaule, et mima ce qu’il fallait faire pour passer dans cette salle. Je l’observais de façon stupide, mais je testa. Je n’avais alors par remarqué que le grand cercle magique était en vérité un sort de distorsion spatial. En fait, si on va tout droit, en vérité, on fait comme un cercle vers la gauche. Je ne sais pas si je suis très clair.

– Continue.

– Bien. En fait, ce que mon ami s’était dit, c’était qu’on pouvait essayer de jouer avec cette distorsion pour aller tout droit alors qu’on faisait des cercles. La solution était de tourner vers la droite, afin d’obtenir une trajectoire droite. On l’appliqua et on atteignit sans problème l’autre côté de la salle, et on atteignit les archives confidentielles. On choisissait quelque chose d’intéressant lorsqu’on se rendit compte de la véritable dangerosité du sort. Des personnes arrivaient. Sûrement, lorsque le sort était activé, on prévenait un haut membre de Rune Aspect afin qu’il puisse vérifier si aucun espion n’était venu. Je pris ce que j’avais dans les mains et ordonna mon ami d’activer le téléporteur afin de fuir. Comme il avait pour destination Khelira de la même planète, on ne nous suspectera pas immédiatement.

– Ton ami est muet ?

– En effet.

– Je vois. Vous avez fait un bon travail. Vous validez tous les points que je vous avait demandé. Je vais vous donner la récompense dans la journée.

– De toute façon, comment pouvions-nous ne pas nous appliquer avec une commande de telle importance ? Nous allons donc pas vous importuner plus longtemps.

– Quand vous ai-je demandé de partir ? Jamais, je crois. Je souhaite parler pendant que j’étudie ces documents de ma prochaine commande.

E-Excusez-moi pour mon imprudence.

– Hmm… Oh, je vois que vous avez le talent pour dénicher des perles rares ! Ce ne sont pas des documents anodins ! Bref. Hmm… Quoi !? Univers magique ? Qu’est-ce que c’est que cette bêtise ? Est-ce la vérité ? Hmm… I-Ils y sont entrés dans un ? Incroyable ! Non mais que sont ces personnes ! Je ne devrais pas dire ça tout fort, mais les informations qu’on a ici sont plus qu’incroyables. Zazkarian Achkirov ? S’il est encore vivant, il faudra que je le rencontre. Don, je voulais vous dire…

– Ici, le commandant Herbore, ceci n’est pas un exercice, je répète, ceci n’est pas un exercice.dit soudain une voix sortant comme de nulle part Chacun à son poste, un homme vient de s’emparer de documents confidentiels, je répète, chacun à son poste.

– Oh, je vois qu’on est attaqué. Bref, vous deux, avant qu’on y aille, je souhaiterais vous poser une question. Avez-vous déjà entendu parler de Nyv ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez saisir la bonne opération *